BA WW1 - Mon Armée Française de 1914

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

BA WW1 - Mon Armée Française de 1914

Message par Michaël1971 le Jeu 30 Oct - 0:04

BA WW1 - Mon Armée Française de 1914
Bolt Action World War One

Peinture : Sylvain Ceulemans
Année : 2014


Présentation de l'armée française présente lors de l'armée française présente à la bataille de Lobbes le 23 août 1914 (Alternativement 57ème R.I. et 144ème R.I.)


La maison en arrière plan est la représentation du corps de Logis de la Ferme Phylémon qui existait à l'époque sur le plateau du Heuleu, à proximité du cimetière militaire du même nom.


























Le 2/57éme au coeur de l'action autour de la Ferme Phylémon

23 août 1914 - Au moment où, sortant du ravin (ravin du ruisseau de Villers, vers 17h30), les Cies prennent pied sur le plateau, brusquement quelques coups de fusil les saluent.

Prenant le pas de gymnastique, elles vont s’abriter 150 m en avant à la lisière sud du bois, puis marquent un temps d’arrêt. Avant de reprendre la direction suivie par le 144e R.I., la 7e Cie fait fouiller le bois.

Au bout de quelques minutes la patrouille envoyée reconnaît l’endroit d’où partent les coups de feu : une lisière de bois située à 200 m plus en avant et 100 m à l’ouest de la ferme Philémon.

La 7e Cie reçoit l’ordre d’enlever la lisière et ses occupants ; les sections se
déploient, baïonnette au canon, en bordure nord du bois. Au fond d’une clairière se montre nettement la lisière où l’ennemi s’est retranché ; au milieu de la clairière une petite haie de clôture forme un premier obstacle.

Au signal du capitaine Constans, les sections se portent résolument en avant ; mais leur élan est brisé, à moitié parcours, par la petite haie de clôture qui contient deux rangs de gros fil de fer.

Elles se couchent à terre et ouvrent des passages. Le tir ennemi se fait violent et cause des pertes. Le capitaine renouvelle l’ordre d’atteindre la lisière. Par petits groupes, par paquets ou individuellement en file, les hommes progressent
sans se soucier du feu de plus en plus intense dirigé sur eux ; ils ont un seul et impérieux désir, aborder l’ennemi, le déloger de sa position.

Mais la lisière du bois, doublée d’une sorte de talus, est épaisse, touffue, formant un obstacle difficilement franchissable, derrière lequel l’ennemi est en sûreté. Toute la 7e Cie, couchée devant cette lisière, exécute un feu rapide sur les casques à pointes aperçus à travers le feuillage.

L’accrochage est complet. Deux patrouilles sont immédiatement lancées sur les flancs de la Cie pour les protéger. Celle de droite va jusqu’à la ferme Philémon et rend compte que plus en avant et à droite, le 144e R.I. est aux prises avec l’ennemi ; celle de gauche pousse à travers bois et annonce que des masses
nombreuses s’infiltrent à travers la futaie, prêtes à tourner la Cie. Pour parer au danger d’enveloppement, puis prendre à revers l’ennemi posté en bordure du bois, le capitaine Constans se porte sur la gauche avec toute la 7e Cie.

A son signal la Cie se relève et, faisant un à gauche par quatre, avance dans la direction menacée. Pipe aux lèvres, sabre en main, le capitaine entraîne courageusement ses hommes. A la vue de l’ennemi il crie : « Hardi les
gars ! nous les tenons ! » Mais, à peine engagée sous bois, la tête de la colonne tombe sous le feu violent des mitrailleuses embusquées à faible distance, qui fauche les premiers rangs des assaillants.

...


















Amitié Ludique
Michaël

Michaël1971

Messages : 46
Date d'inscription : 01/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum